fontsizedownfontsizeup
Taille du texte :

Version contrastée
Version contrastée :
Accueil > Spectacles > Saisons précédentes > Archives 2012-2013

Contact
04 76 71 22 51

tous les jours
de 16h30 à 20h

Espace Aragon
19 bd. Jules Ferry
38190
Villard-Bonnot

puceAccès


saison
Plaquette de la saison
Téléchargements
Le programme mensuel

Recevoir La Lettre de l'Espace Aragon

Spectacles

  • SAISON 2012-2013 : « NOs LIMITes »

    NOs LIMITes. Telle est la couleur de cette nouvelle saison.

    Après une saison portée sur nos rêves et leurs aboutissements, l’Espace Aragon vous propose une suite... Comment faire pour que nos rêves deviennent réalités ?

    Une des solutions est de dépasser nos limites. Car s’il existe bien un cadre à notre action, lié à notre condition d’être humain, il en existe bien d’autres que nous nous imposons à nous-mêmes, par peur le plus souvent.

    Or nous pouvons un jour vaincre ces peurs pour faire avancer nos libertés fondamentales qui sont parfois en danger.

    NOs LIMITes. Parce que rien n’est jamais acquis, cette saison nous montrera le courage de certains, dans « Résister c’est exister », ou de certaines, avec « Eves ».

    Mais qui dépasse certaines limites en paye le prix. Autour des spectacles « Un homme debout » ou encore « La maison des interdits », une réflexion s’engage sur le « comment vivre » dans un espace fermé où les libertés sont limitées.

    NO LIMIT : ne nous reste-t-il pas alors l’imagination, l’inventivité, la création, pour nous évader ?

    D’autres repoussent les limites tout en cherchant l’équilibre : « Moï-Moï », « Le Laius Lucien show ». Parce que se mettre en danger, oser, c’est aussi franchir l’impossible, simplement parce qu’on y croit.

    Dix-sept spectacles abordent ainsi de façons différentes nos limites et nos libertés : liberté d’expression, d’information mais aussi ce qui représente un danger pour celles-ci, le dépassement des règles et de la loi, les abus de pouvoir...

    NO LIMIT entre les disciplines : cette année encore, le cinéma et les expositions apportent un autre regard et viennent enrichir les spectacles, notamment autour d’un nouveau rendez-vous, les « ciné-scènes ». Les arts se mêlent et se croisent, tout comme les publics et les artistes. Une saison pour abolir les frontières !

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • Présentation de la saison 2012-2013 avec YELKOUAN

    Avec la participation de :

    YELKOUAN

    Nouvelle chanson française

    Deux voix, un piano, un violon.

    Yelkouan Yelkouan (prononcer Yel cou ane) est un oiseau marin de méditerranée. Un oiseau rare ! Dans la même lignée, ces deux jolies oiselles entremêlent leurs voix sur scène et nous embarquent dans leur monde pétillant.

    Duo féminin, insolite et plein d’humour, Camille et Peggy s’inspirent d’influences diverses : musique traditionnelle, chansons françaises, musiques de films, blues, théâtre… Leurs voix s’accordent dans une connivence bluffante, les mélodies s’envolent énergiquement, ou se posent avec douceur. Tendres et pétillantes, leurs chansons mêlent espoir, humour et regard mordant sur le monde. Leurs paroles sont légères, la musique est métissée, les voix sont gaies : tout en faisant un joli pied-de-nez à notre société, ces deux là n’omettent pas de rendre hommage à la vie !

    Piano et chant : Peggy Lagay
    Violon et chant : Camille Perret

    Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • NOs LIMITes

    Six danseurs repoussent leurs limites à l’extrême ! Les nôtres aussi.

    Peut-on dépasser ce qui nous enferme ? Aller au-delà de l’isolement pour s’ouvrir à la rencontre et à la liberté ? C’est la question que pose la compagnie Alexandra N’Possee à travers cette création dansée, spectacle puissant et poignant.

    La limite, c’est « une borne, une frontière, une ligne séparant deux états, deux territoires contigus… Ce qui marque le début ou la fin d’une étendue, d’une période… Ce qui restreint, enferme ou isole… »
    Pour Martine Jaussen et Abdennour Belalit, directeurs artistiques, c’est aussi et surtout ce que l’on peut repousser, faire reculer, ce que l’on apprend à connaître tout au long de sa vie, jamais totalement, mais suffisamment en tout cas, pour approcher l’idée que l’on se fait de la liberté, de nos libertés.

    Dans un décor en forme de cage, sur un rythme soutenu à la limite du souffle, avec puissance mais féminité aussi, les six danseurs explorent ce rapport que nous entretenons avec nos limites, celles que la nature et la société nous imposent, et celles que nous nous fixons à nous-mêmes. De part et d’autre d’une allée grillagée, ils pirouettent en figures acrobatiques, se rencontrent, se confrontent parfois violemment, se jaugent avec respect… Et découvrent collectivement et individuellement la liberté.
    La danse elle-même repousse ses limites, pour arriver aux confins de l’interprétation théâtrale parfois, tout en donnant à voir d’impressionnantes performances physiques.

    Direction Artistique et Chorégraphie : Martine Jaussen et Abdennour Belalit

    Avec : Abdennour Belalit, Islam El Shafey, Eve.H, Martine Jaussen, Laurent Kong A Siou, Sithy Sithadé Ros

    Musique : Julien Thomas
    Costumes : Florence Domingeon
    Décor : Patrick Bette
    Lumières : Sébastien Lefèvre
    Conception graphique : MedlaKolor
    Régie : Stéphane Avenas

    Le site de la Compagnie Alexandra N’Possee

    Durée : 1h

    Première partie : « Instants d’Ivresse » par NEXTAPE
    Noé & Jordan, le plus jeune et le plus âgé (17/21 ans) des danseurs de la troupe "Nextape" de Pontcharra, vous invitent le temps d’une ballade hip-hop aux allures jazzy, dans ce qui ressemble à leur lieu de vie.

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit : 10€, tarif - de 12 ans : 8€

    SPECTACLE COMPLET

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • FEMME NON REEDUCABLE

    La violence contre les journalistes est une forme de censure, incompatible avec une démocratie.

    Anna Politkovskaia était russe, une des rares journalistes à avoir persisté à couvrir le conflit en Tchétchénie au début des années 2000 et à dénoncer les atteintes aux droits de l’Homme en Russie. Au prix de sa vie.

    C’est l’histoire d’une femme qui a dépassé les limites en toute conscience, au risque d’en mourir. Anna Politkovskaia a refusé de se taire. Pour continuer à exercer son métier de journaliste. Pour la liberté d’expression. Pour le droit à l’information, et pour le droit de connaître la vérité. A la pression de plus en plus forte d’un pouvoir aux abois -qui la considérait comme « non rééducable »-, elle opposait une éthique à toute épreuve dans l’exercice de son activité professionnelle, coûte que coûte, jusqu’à son assassinat en octobre 2006 dans son immeuble de Moscou.

    Sur scène, deux femmes et un homme retracent cette histoire dans toute sa violence, mais aussi avec la sensibilité du vécu. Les propos quasi documentaires du début, dignes d’un reportage d’Anna en Tchétchénie, cèdent le pas progressivement à un spectacle sensible, des situations quotidiennes, un vécu personnel incarné par les différents personnages : Anna, bien sûr, mais aussi un commandant de char de l’armée russe, un garde qui la retient prisonnière, son fils, des policiers, le chef du commando tchétchène qui a pris en otage toute la salle d’un théâtre de Moscou…
    La petite histoire se mêle à la grande, et prend une dimension universelle : partout des journalistes sont menacés, et à travers eux, notre droit de savoir. No limit à la vérité.

    Texte : Stefano Massini
    Traduction : Pietro Pizzuti - Edition de l’Arche

    Mise en scène : Thierry Bordereau
    Avec : Réjane Bajard, Thierry Vennesson, Marijke Bedleem
    Scénographie : Chloé Dumas et Julie Boilot
    Costumes : Cathy Ray
    Lumière et régie générale : Philippe Roy

    Le site de la Compagnie Plateforme Locus Solus

    Durée : 1h05

    - Prix des places : plein tarif : 20€, tarif réduit : 15€, tarif - de 12 ans : 10€
    Achetez vos places en ligne

    logo ciné-Scène Ciné-Scène  : Projection du documentaire Lettre à Anna à 18h30

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • GINKGOA "De New York à Paris"

    Une voix envoûtante au-dessus d’une guitare doucement jazzy, un violoncelle aux accents de contrebasse et des percussions latines colorées : le charme de Ginkgoa, c’est une chanson française fraîche, sucrée, inventive et pétillante, mêlant jazzy, bossa-nova et mélodies entêtantes.

    Elle est Américaine. Il est Français. Nicolle Rochelle est sur scène depuis l’âge de 7 ans : elle chante, joue et danse dans des comédies musicales à Broadway. Antoine Chatenet écrit et compose pour divers interprètes. Elle rêve de France, de sa culture, de sa musique. Lui fantasme sur la ville où l’on ne dort jamais. Ils étaient faits pour se rencontrer et se sont rencontrés à Paris en 2006… Est né « Ginkgoa ».

    L’irrésistible formule de ce groupe atypique et débordant d’énergie repose sur des compositions fortes et audacieuses, interprétées en toute liberté.
    Des Rita Mitsouko à Edith Piaf en passant par Erykah Badu, Pink Martini et Caro Emerald, Gingkoa s’amuse à mélanger les influences et les époques, les langages, les styles et transforme la chanson française en un véritable kaléidoscope.
    Une autre manière de dépasser les frontières, musicales celles-là.

    Vous serez prévenus : on ne résiste pas longtemps au charme avant de succomber irrémédiablement à la danse. Car révélé lors des Francofolies 2011 (prix "Coup de cœur" du festival), Gingkoa transforme n’importe quelle salle en un cabaret déjanté.

    Chant : Nicolle Rochelle
    Guitare : Antoine Chatenet

    Violoncelle, contrebasse : Anne-Colombe Martin
    Batterie : Grégory D’Addario
    Clarinette, saxophone : Sylvain Hamel

    Ecouter Gingkoa

    Durée : 1h30

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    Achetez vos places en ligne

    Scène ouverte en première partie.
    Renseignements : Jacqueline Hollard 04 76 71 41 69

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • EVES

    Tout a commencé le jour où Eve cueillit la pomme.

    Voilà donc notre héritage… Et des milliers d’années plus tard… six comédiennes tentent de dénouer ce mystère : c’est quoi être une femme, ici et ailleurs ?

    « Etre femme » c’est beaucoup, c’est rien, c’est tellement de choses… Sur scène, en voilà six qui rient, chantent, dansent, aiment, crient, pleurent aussi, pour nous montrer différents portraits et moments de vie de femmes, extraordinaires, ou délicieusement ordinaires.
    Aussi différentes qu’elles soient, elles sont une seule et même voix, le temps d’un spectacle. Celle des filles d’Eve qui portent en elles le poids du pêché originel, le poids du « sexe faible ».
    Sexe faible ? Pas tant que ça… Du moins leur interprétation est un peu différente… « Le péché n’est pas né le jour ou Eve cueillit la pomme. Ce jour-là, naquit une vertu admirable : la désobéissance »… Ou comment ne pas se laisser enfermer dans une image, comment refuser les limites du rôle imposé par la société.

    A travers des textes tirés de pièces de théâtre, de romans, de films, de poésies, de chansons, de romans philosophiques et même de livres sociologiques, la pièce gratte un peu le mystère féminin, et révèle la vue du monde sur les femmes et la vue des femmes sur le monde, sur les hommes, sur leurs enfants et leurs parents. Un tourbillon d’émotions à savourer sans modération !

    Spectacle accueilli dans le cadre du FITA Rhône-Alpes 2012
    (Festival International de Théâtre Action),
    biennale organisée par la Cie Ophélia Théâtre
    direction Laurent Poncelet
    www.fita-rhonealpes.fr et www.opheliatheatre.fr

    Mise en scène : Chloé Ponce-Voiron
    Avec : Cécile Greinhofer, Barbara Lamballais, Chloé Ponce-Voiron, Pamela Ravassard, Karina Testa, Juliette Vigoureux
    Régie lumière : Rémi Saintot
    Régie son : Cyril Manetta

    Durée : 1h20

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • LA MAISON DES INTERDITS

    « Non ! Arrête-toi ! Dans cette maison on ne peut pas marcher ! »
    Mais alors comment avancer ?

    Le Maître des Interdits impose les règles dans sa maison. Déconcertantes au début, elles deviennent un point de départ pour l’imagination, dont les deux danseurs doivent faire preuve pour contourner ces interdits. On ne peut pas marcher ? Mais alors on peut sauter, glisser, se rouler, danser…

    Comment évoluer dans cet espace rouge et bien délimité de la scène, tout en respectant les règles ? Peut-on dépasser ces limites ? Ce drôle de spectacle est peut-être une métaphore de ce que font les enfants tous les jours : trouver des alternatives aux obstacles de la vie.
    Les danseurs s’arrêtent de marcher, parce que c’est interdit, mais se révoltent-ils pour autant ? Décident-ils de rester immobiles ? Non. Avec beaucoup d’humour, ils explorent les limites de leurs corps, le poids, l’élasticité, la forme… Avec provocation ils jouent autour des interdits, changeant un simple geste en danse, inventant à chaque instant des solutions nouvelles. « Il ne faut pas rester sans réaction devant l’interdit mais s’en servir pour construire autre chose », nous invite Dario Moretti, le metteur en scène.
    No limit à la créativité, à l’inventivité, face à la contrainte même la plus stupide en apparence. C’est peut-être même cette limite qui permet de grandir, de trouver une autre forme de liberté. C’est elle que les danseurs expérimentent, de façon ludique et malicieuse, sous les yeux du public installé tout autour de la scène. « C’était beau, parce que même s’ils ne parlaient pas, je comprenais tout », résume un enfant de cinq ans.

    Texte et mise en scène : Dario Moretti
    Avec : Dario Moretti, Violaine Daamache et Stefania Rossetti
    Collaboration à la dramaturgie : Serge Lesourd
    Musique : Trygve Seim et Frode Haltli

    Le site de Teatro all’improviso

    Durée : 40mn

    - Prix des places : plein tarif : 11€, tarif réduit : 8€, tarif - de 12 ans : 6€
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • MOÏ-MOÏ

    « Sens » dessus dessous, ce monde à l’envers est devenu le nôtre.

    Rencontre sur un mur d’escalade… Dans un chassé croisé drôle et sensuel, deux acrobates-danseurs se rencontrent, se jouent du vertical et de l’horizontal, jusqu’à nous faire perdre nos repères !

    « La réunion du cirque et de la danse-escalade s’est imposée à nous comme une évidence ». Mais ce qui est évident n’est pas toujours facile, et Camille et Milou, de la compagnie Lézartikal, ont travaillé quatre années pour mener à bien leur création. C’est qu’il n’est pas de tout repos de « marcher », de danser et de se déplacer sur un mur ! Le résultat : un spectacle à couper le souffle, où l’on reste bouche-bée devant ces lézards qui brouillent nos repères dans l’espace et notre sens habituel de l’équilibre. « Nos mains marchent autant que nos pieds, et nos jambes sont souvent plus hautes que nos têtes », expliquent les danseurs.

    De fait, on oublie rapidement la performance physique, pourtant époustouflante avec portés et autres figures acrobatiques, pour se concentrer sur la chorégraphie amoureuse, le rythme et la poésie des corps sur la paroi. Petit à petit, la pesanteur disparaît. Accompagné par une fine ambiance sonore distillée par un musicien en live, le duo aérien nous entraîne avec élégance vers « un final plein de charme, de poésie et d’une sensualité presque érotique ». (Paris Normandie)
    C’est drôle, émouvant, captivant, et ça donne le tournis !

    Mise en scène et chorégraphie : Lézartikal
    Avec : Camille Richard et Milou Loger
    Batterie : Mathieu Joly
    Regard aguerri : Jean-Christophe Hervéet
    Décor : Maël Lefrançois
    Régie lumière : Noé Duval
    Régie son : Mathieu Joly
    Costumes : Manolo « Kokillet », « Bout de ficelle »

    Le site de la Compagnie Lezartikal
    Vidéo

    Durée : 40mn

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    Achetez vos places en ligne

    En co-accueil avec le Théâtre de la Mure.
    Représentation à La Mure dimanche 16 décembre

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • L’ENFANT PORTE

    Tous les enfants ont une porte dans le dos. Elle ouvre sur des chemins de libertés…

    A partir d’un conte de Yannick Jaulin, sous la direction artistique de Francis Cabrel, une douzaine d’auteurs, compositeurs, interprètes, issue des Rencontres d’Astaffort 2009, ont imaginé cette fiction musicale, mordante et originale. L’idée ? Proposer une histoire aux plus jeunes sur la lutte contre l’illettrisme et la surconsommation. Le tout porté par une mise en scène tonique, des textes riches et des personnages hauts en couleurs.

    Mais qui est-il au juste, ce curieux personnage d’Enfant-Porte ? Il porte le prénom surréaliste de Mute. Mute, comme la touche qui impose le silence à nos chaînes hi-fi, nos ipods, nos innombrables télécommandes… Bref, à tous ces objets qui font de nous des consommateurs compulsifs.
    Mute habite au pays des Feuns. Une drôle de société gouvernée par le père et la mère Luth qui ont aboli les écoles, les tribunaux et les musées, avec l’objectif diabolique de faire acheter, acheter, acheter tout ce que l’on trouve dans leur grand magasin… Quant aux mots, qui font réfléchir et embrouillent l’esprit, on les a jetés à la déchetterie, avec la plupart des livres.
    Dans ce monde marchand et frivole, Mute est un enfant à part, inadapté. Joyeux, rêveur et curieux, il pose trop de questions, et ne comprend pas toujours les réponses. Sa différence le conduira en prison. Une chance pour lui, puisqu’il y rencontre le vieux sage Origène, qui lui confie un secret… « Tous les enfants ont une porte dans le dos. Elle ouvre sur de nouveaux chemins où l’on ramasse les mots de la liberté et du savoir, les mots interdits. Et les mots rendent tout possible… »
    Une découverte qui risque bien de faire changer le monde des Feuns… Car si tous les enfants arrivent à ouvrir leur porte, ils risquent de découvrir le goût de lire, écrire, parler, chanter… bref, d’être forts et libres.

    Texte : Yannick Jaulin
    Direction artistique : Francis Cabrel et Michel Françoise
    Avec : Sylvain Reverte, Olivia Auclair, Olivier Daguerre, Gagarine, Lily Justine, Elise Belmont et Nicole Guillin

    Le site du spectacle

    Durée : 1h15

    - Entrée gratuite.

    SPECTACLE COMPLET


    Retrait des billets réservés auprès de l’accueil de l’Espace Aragon tous les jours de 16h30 à 20h

    Xtrèm limiT – Prévenir, informer, éduquer
    Conférences, films, débats à destination des adolescents et des famille.

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • CONSONANT

    Les lettres prennent vie au pays d’Aina et Paula.

    Après « Ras ! », replongez dans l’univers visuel et ludique de la Compagnie MaDuiXa Teatre. Cette fois-ci, ce sont la transformation des lettres en objets, la magie et le jeu de mots qui sont les personnages principaux. Pour le plaisir des sens !

    Paula a son livre préféré. Sa petite sœur, Aina, ne sait pas lire mais n’en a pas moins envie de rentrer dans l’histoire. Par le simple pouvoir de l’imagination, elles vont donner vie au livre. Tout comme ces deux fillettes, nous sommes invités à plonger tête baissée dans leur monde coquin, ludique, frais, poétique, visuel…
    Alors, au-delà des mots, sans le savoir, elles nous ouvrent les portes d’un jeu surprenant, où les lettres du livre prennent vie et se transforment, où l’histoire est alimentée par leur propre créativité.

    Dans ce spectacle qui parle aux plus petits, la jeune compagnie MaDuiXa continue d’explorer la conjugaison entre le théâtre, la danse, les ombres, les arts plastiques et les nouvelles technologies, pour créer un monde visuel, magique, « sensoriel ». Etonnant !

    Dramaturgie, direction, lumière et audiovisuel : Juan Pablo Mendiola
    Avec : Aina Gimeno et Paula García Sabio
    Direction chorégraphique : Mamen García
    Musique originale : Paco Garnelo
    Violon : Lucas Granell
    Illustrations : Patricia Barrachina – Patossa
    Animation graphique : Beatriz Herráiz, David Martínez et Hector Ferrández
    Décor : Joan Santacreu et Juan Pablo Mendiola
    Fabrication décor : Marcos Orbegozo
    Vidéo : Nirvana Imatge

    Le site de la Compagnie MaDuiXa Teatre

    Durée : 45mn

    - Prix des places : plein tarif : 11€, tarif réduit : 8€, tarif - de 12 ans : 6€
    Achetez vos places en ligne

    En co-accueil avec le Théâtre de la Mure.
    Représentation à La Mure dimanche 27 janvier

    Autour du spectacle :

    Ciné-scène/Cin’animé
    Samedi 26 janvier à 14h30

    JEAN DE LA LUNE

    Film d’animation de Stephan Schesch, à partir de 5/6 ans.
    Une séance haute en couleurs avec une lecture du livre « Jean de la Lune », en amont de la projection, pour aborder les enjeux de l’adaptation cinématographique.
    Goûter et découverte des albums de Tomi Ungerer
    en partenariat avec la librairie du Grésivaudan à l’issue de la séance.

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • AVENIR RADIEUX

    Et vous, que vous a-t-on dit (ou pas) sur le nucléaire ?

    Nicolas Lambert est déjà venu à l’Espace Aragon avec « Elf, la pompe Afrique » qui retraçait sans concessions le procès des dirigeants de la société Elf. Il revient aujourd’hui pour explorer le discours officiel du pouvoir sur le nucléaire, ou plutôt l’absence d’information et de débat autour de ce sujet. Un one man show édifiant, entre théâtre et journalisme.

    La question n’est pas tant « pour ou contre ? » que : pourquoi tous ces non-dits et ce silence qui empêche de se faire son avis et de le donner ? Seul sur scène, accompagné seulement par intermittence d’une contrebasse, Nicolas Lambert remonte ainsi le fil de l’histoire du nucléaire français, et tente de dévoiler ce secret bien gardé… Pourquoi ? Au nom du droit de savoir de chaque citoyen, de comprendre et aussi, pourquoi pas, de s’exprimer. « On est en présence d’enjeux existentiels et universels (…). Le débat devrait donc être vif, les opinions s’échanger régulièrement, les parlementaires saisir ces sujets, interroger les gouvernants, et les citoyens leurs élus sur les options prises. Or, non. Silence. » A partir d’un travail journalistique de recherche et d’analyse conséquent, Nicolas Lambert, dans une belle performance de comédien, nous tient en haleine pendant près de deux heures, et parvient même à nous faire rire sur un sujet pourtant pas vraiment léger… « De la bombe, ce spectacle sur le nucléaire ! Un spectacle d’utilité publique à voir de toute urgence, car c’est du vrai théâtre, documentaire et citoyen. » (Léa Martinelli, sur France Culture – Les Trois Coups)

    Enquête, écriture, mise en scène, interprétation : Nicolas Lambert
    Collaboration artistique, création lumière et vidéo : Erwan Temple
    Création musicale : Eric Chalan
    Musique : Eric Chalan (contrebasse) et en alternance Hélène Billard (violoncelle)
    Direction d’acteur : Nathalie Brucher

    Le site de la Compagnie Un Pas de Côté
    Vidéos :
    Annonce Avenir radieux sur France 3 Limousin
    Interview de Nicolas Lambert : Avenir radieux à des mots de minuit (France 2 le 6.12.2011)

    Durée : 2h

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    Achetez vos places en ligne

    En co-accueil avec le Jeu de Paume à Vizille.
    Représentation à Vizille samedi 9 février

    * Spectacle précédé, à 18h30, d’une conférence

    LA RADIOACTIVITE : information et désinformation
    par Roland DESBORDES de la CRIIRAD

    (Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité)
    Un petit coup d’œil plein d’humour sur notre rapport à la radioactivité dans le temps.

    Entrée libre dans la mesure des places disponibles.

    (19h45/20h15 Petit en-cas pour recharger les batteries !)

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • RESISTER C’EST EXISTER

    Comment dire non ? Comment refuser ?… Un jour, ils ont osé.

    François Bourcier, seul en scène, endosse le costume d’une vingtaine de personnages. De simples citoyens, retraité, médecin, ménagère, proviseur, étudiant, paysan qui, un jour, par conviction, par compassion ou tout simplement parce que « trop c’est trop », ont fait acte de résistance. Et nous maintenant ?

    Résister, ce n’est pas seulement faire sauter des ponts, c’est parfois juste oser crier « Vive la France » ou déchirer une affiche. Des actes simples en apparence, mais peut-être les plus difficiles à accomplir, de ceux qui font la différence. Grands ou petits, anodins ou très dangereux, ces actes de résistance émanent de personnages bien différents. Du gendarme aidant l’enfant juif, au curé, du médecin à la femme qui écrit ses derniers mots à sa mère avant de se sacrifier, il y a mille façons de résister. Et des motivations tout aussi diverses, parfois courageuses, parfois plus opportunistes. Endossant tour à tour toutes ces personnalités, François Bourcier accomplit un très beau travail d’acteur en donnant vie à chacun de ces héros du quotidien. Emouvant, parfois drôle, le spectacle nous interpelle forcément : et nous, que ferions-nous pour résister aujourd’hui ? Franchirions-nous les barrières de nos peurs, pour agir au nom de l’intérêt collectif ?
    « Plus qu’une leçon d’histoire, on reçoit ce spectacle comme un feu d’artifice d’optimisme et de solidarité. L’enthousiasme et la force de François Bourcier sont si palpables qu’on se sent pousser des ailes. Un hymne au courage simple, à la liberté, à l’audace, à l’engagement, à l’humanité tout simplement. »
    (Elisabeth Gentet-Ravasco, L’Agapante)

    Texte : Alain Guyard
    Mise en Scène et scénographie : Isabelle Starkier
    Avec : François Bourcier
    Lumière : A. de Carvalho
    Son : Philippe Latron
    Costumes : Anne Bothuon
    Et les voix d’Evelyne Buyle, Daniel Mesguich, Yves Lecoq, Stéphane Freiss

    Le site de Ze Prod
    Bande annonce du spectacle
    Extrait vidéo

    Durée : 1h20

    - Prix des places : plein tarif : 20€, tarif réduit : 15€, tarif - de 12 ans : 10€
    Achetez vos places en ligne

    En co-accueil avec le Théâtre de la Mure.
    Représentation à La Mure dimanche 17 février

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • BOBINETTE & TRICOTINE

    « J’habitais seule avec maman… et il est arrivé. »

    Dans un monde de tissus, d’ourlets décousus et de jolis boutons, ce conte moderne, très visuel et sensitif, aborde avec tendresse et légèreté le sujet des familles recomposées.

    Tricotine s’affaire dans son atelier de couture, au milieu des bobines, ciseaux et bouts d’étoffe. Méticuleuse et appliquée, elle coupe, colle, coud, et confectionne sa propre poupée magique, Bobinette. Celle-ci s’anime et devient une enfant espiègle et curieuse, que Tricotine adopte immédiatement. Mais voilà qu’un jour, l’arrivée d’un beau mannequin de bois bouleverse le petit cocon mère et fille, en attisant la jalousie de Bobinette : que vient faire cet homme qui accapare désormais toutes les attentions de sa mère ? Le trio arrivera-t-il à cohabiter sereinement ?

    A travers danse, cirque, jeux d’ombres et théâtre d’objets, domaine de prédilection de la compagnie La Manœuvre, Bobinette & Tricotine crée un univers tendre et poétique, mais aussi ludique, avec un jeu constant entre la projection et la réalité. Mise en scène soignée, sens du beau et du détail, travail sur les arts plastiques et rythme soutenu nous offrent ici un spectacle hyper inventif et très abouti, à savourer en famille.

    Mise en scène : Gaëlle Bisellach-Roig et Daniel Coste
    Avec : Gaëlle Bisellach-Roig et Aurélie Gard
    Musique : Daniel Coste
    Création et régie lumière : Pierre Montessuit
    Régie son : Franck Française
    Sculpteur textile : Elodie Antoine

    Durée : 50mn

    Vidéo

    - Prix des places : plein tarif : 11€, tarif réduit : 8€, tarif - de 12 ans : 6€
    Achetez vos places en ligne

    (Grandes images pour petites mains : 5 jours dédiés au jeune public)

    En co-accueil avec le Théâtre de la Mure.
    Représentation à La Mure dimanche 15 mars

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • EVASION "Du vent dans les voix"

    Des chants graves et émouvants mais aussi gais, joyeux, vivifiants !

    Ensemble, d’une même voix aux multiples tonalités, les cinq jeunes femmes d’Evasion s’interpellent, s’animent, polémiquent, crient, rigolent, s’amusent… Elles sont heureuses ! Et elles vont le dire, le chanter.

    Depuis toujours, il émane de ce groupe la même détermination, la même énergie singulière et unie. Et toujours cette envie de chanter, de partager. Sur scène : ni pancartes, ni slogans, mais un message fort distillé tout en nuance et avec humour. Leurs chants, leurs corps, leurs voix racontent une aventure qui n’aurait pu être réussie sans complicité et amitié. Preuve en est : Evasion a vingt ans de tournées !
    Si elles ne sont pas d’accord sur ce qui les entoure, sur la violence, le racisme, la haine, la pauvreté, l’injustice, elles sont aussi émerveillées par l’amitié, la différence, le mélange, l’amour, la sagesse, la maternité. Complice, le clavier virevolte et danse autour d’elles, tandis que les percussions s’immiscent avec force.
    Elles chantent en espagnol, cubain, andalou, tzigane, portugais, catalan, tunisien, français, arabe, brésilien…
    Leur humeur du jour ? L’allégresse ! Toujours aussi engagées et révoltées, les chanteuses insufflent à cette nouvelle création un esprit piquant et gai. Guidées par Hervé Peyrard, metteur en scène de théâtre et de chanson, chacune des chanteuses parvient à exprimer sa personnalité, sa différence, ses envies, en harmonie.

    Chant : Soraya Esseid, Laurence Giorgi, Gwénaëlle Baudin, Talia Ferreira et Anne-Marie Ferreira
    Piano et direction musicale : Serge Besset
    Mise en scène : Hervé Peyrard
    Arrangements : Serge Besset, Evasion, Dominique Bouchery, Richard Gault, Loïc Guichard
    Création lumière : Julie Berthon
    Son : Brice Dudouet
    Costumes : Loriane Dreveton

    Extraits de l’album "Du Vent dans les Voix"
    Le site d’Evasion

    Durée : 1h30

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    Achetez vos places en ligne

    Première partie : Scène ouverte avec Pazapa et Tsunami Bikini

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • UN HOMME DEBOUT

    Après le meurtre, la prison… revivre !

    Un homme seul en scène. Debout. Cet homme devant nous est un ex-détenu, aujourd’hui éducateur : Jean-Marc Mahy. Il raconte la prison, l’isolement, la folie qui le guette et ces petits riens auxquels il s’accroche pour ne pas sombrer. Pour rester debout.

    Une adolescence sur le fil de la délinquance, jusqu’au dérapage… Au total, il aura vécu plus de 19 ans derrière les barreaux, « comme un assisté » selon ses propres paroles. L’autonomie, la liberté, la société : tout lui était étranger, et tout est à apprendre une fois sorti.

    Aujourd’hui, Jean-Marc Mahy a pu (re)commencer sa vie. Une vie qu’il a choisi de mettre au service des autres, pour faire en sorte que d’autres jeunes ne connaissent jamais son expérience, que d’anciens détenus s’en sortent une fois « sortis »…
    Ses outils ? La rencontre et la parole.

    Le metteur en scène Jean-Michel Van de Eeyden donne une dimension particulière à cette parole à travers ce spectacle authentique et cru. La mise en scène est dépouillée et pudique, pour donner toute sa place au témoignage : « pendant une heure, on est avec le détenu dans sa minuscule cellule, qu’il arpente presque non stop. » (Clarisse Guichard et Fred Robert, Vu).
    Mais si on est ému, on rit aussi car derrière le parcours carcéral, c’est bien un hommage à une certaine détermination que nous offre Jean-Marc Mahy, la force de vie qui nous pousse à rester « un homme debout », quels que soient les obstacles. C’est elle qui le guide aujourd’hui dans son travail d’éducateur et son action militante pour améliorer les conditions de détention et de réinsertion.

    Texte : Jean-Michel Van den Eeyden et Jean-Marc Mahy
    Mise en scène : Jean-Michel Van den Eeyden
    Interprétation : Jean-Marc Mahy
    Assistanat à la mise en scène et à l’écriture : Nicolas Mispelaere
    Création vidéo : Kurt D’Haeseleer
    Création lumière : Calogero La Verde
    Création son : Nicolas Mispelaere
    Régie : Abdel Bellabiad
    Réalisation scénographique : Jean-Luc Moerman
    Conception décors : Jean-Luc Moerman et Olivier Donnet
    Travail graphique/décors : Luciana Santin Poletto
    Accompagnement psychologique de l’acteur : Françoise Derot

    Le site de l’Ancre
    Vidéo

    Durée : 1h30

    Attention : il reste très peu de places !

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • CONTEURS D’EAU

    Si la confiance existait vraiment, l’eau qui a vu naître le poisson n’aurait jamais servi à sa cuisson !

    L’eau rare, l’eau souillée. L’eau potable, l’eau qui ne coule pas, l’eau qui tue. L’eau que l’on attend, l’eau source de vie… Adama Adepoju, alias Taxi-Conteur, s’appuie sur le conte pour sensibiliser l’opinion publique à l’importance de cette matière énigmatique, qui est aussi le secret de la vie.

    De Mamie Wata à Abraha Pokou, en passant par la rencontre de femmes en plein désert se partageant une petite bouteille d’eau, Taxi-conteur a traversé plus de sept pays d’Afrique de l’Ouest et nous partage son voyage sur les routes de l’eau.

    Maniant les mots avec fougue, poésie et humour, il en a créé un spectacle, accompagné par le musicien Paul Junior Nyeck. « C’est notre contribution pour dire qu’il y a eu la guerre du pétrole, il faut qu’on s’arrange pour que la guerre de l’eau n’ait pas lieu. Parce que la guerre de l’eau risque d’être plus dangereuse et plus grave que celle du pétrole », explique l’auteur du projet. Au lieu de cela, « Conteurs d’eau » cherche à rassembler autour d’une autre richesse commune en Afrique : le conte et l’art de l’oralité.

    Conte : Adama Adepoju « Taxi conteur »
    Musique : Babanga Nyeck et Boni Gnahore

    Durée : 1h

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    Achetez vos places en ligne

    Du 14 au 23 mai, Les Arts du Récit sont dans le Grésivaudan.
    Téléchargez le programme !

    Les Arts du Récit dans Le Grésivaudan
    Fichier PDF 556 ko
    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • KABARAVAN

    La caravane passe ! Suivons ses rythmes chauds !

    D’une caravane sortie d’un film de Kusturica, passée à la moulinette cartoon, cinq acteurs offrent aux spectateurs de passage leurs rêves et un parfum de liberté.

    Leurs mélodies entêtantes traversent différents univers musicaux, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, et nous questionnent sans le dire… où se cachent les vraies richesses ?

    Cette drôle de caravane cabossée n’est pas d’ici. A l’intérieur, une vieille grand-mère au sourire figé dans un rêve inaccessible, une jeune femme prête à se donner corps et âme à qui l’emmènera loin d’ici, un père dont la rudesse cache mal le désespoir de vivre…
    A leur accent, on comprend qu’ils viennent de l’un de ces pays dont les habitants rêvent parfois de s’évader, en route vers l’espoir d’une vie meilleure et le monde riche, mais trouvent frontières closes en arrivant chez nous
    Ce soir, en panne d’essence et d’espoir, chanteurs, acteurs et musiciens nous offrent leurs rires et leurs larmes, leurs fantasmes d’Eldorado. Le temps d’une veillée, leurs chants tissent des atmosphères tziganes ou méditerranéennes, survolent le music-hall de Broadway, les guinguettes et l’opérette, au fil de leur imaginaire et de leur réalité. On se laisse emporter par cet air de fête et ce très beau moment de musique et de poésie, qui nous parle de l’exil… mais aussi de nous-mêmes.

    Des choristes, encadrés par le Vox International Théâtre, l’ont suivie et présenteront leur travail en première partie.

    Création collective
    Composition : Ali Debouze

    Avec :
    Guillaume Paul : Comédien-musicien-chanteur
    Philippe Codorniu : Comédien-musicien-chanteur
    Violette Jullian : comédienne-chanteuse
    Camille Pasquier : comédienne-chanteuse

    Raphaël Macler : musicien

    Le site du Vox International Théâtre

    Durée : 1h

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    Achetez vos places en ligne

    Spectacle en plein air.
    N’oubliez pas d’apporter votre coussin,
    une petite laine (et un parapluie au cas où)...

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • LE LAIUS LUCIEN SHOW

    Abandonner l’enfance… mais apprendre à entendre l’enfant qui demeure en nous !

    Entre la scène et la piste, le théâtre et le cirque, le burlesque et l’émotion, Hugo Marchand nous livre ses pensées sur le monde qui l’entoure, en essayant de rester toujours sur le fil de l’équilibre.

    Un homme seul sur scène. En apparence un homme simple et gentil, enfantin. Mais vous montre-t-il vraiment tout ? Lucien vient faire son spectacle devant vous, mais son côté adulte s’invite, pour parsemer le spectacle de ses réflexions sur le monde qui nous entoure et l’abandon de l’enfance… Plein d’humour et d’émotions, au fil des numéros, le spectacle se joue des techniques traditionnelles du cirque, du théâtre, de l’expression corporelle et de la musique, pour nous offrir une réflexion burlesque sur l’individu dans ses angoisses d’ouverture à l’autre.

    Un art vivant, qui bouge, qui élève ses élèves, qui les lance : fil d’Ariane et fil de fer, tremplin ou trampoline pour se former, rencontrer le public autour des « Brèves de cirque », se préparer aux concours, monter son numéro, intégrer une troupe, créer sa compagnie… Tel est le rôle d’Arc-en-Cirque, le centre des arts du cirque de Chambéry. Hugo Marchand en est sorti au mois de juin 2012, a créé sa compagnie “Content pour peu”, et l’Espace Aragon vous propose de découvrir son spectacle « Le Laïus Lucien Show ».

    Mise en scène et jeu : Hugo Marchand
    Collaboration Artistique : Xavier Memeteau
    Régie Générale : Nicolas James

    Le site de la Compagnie Content Pour Peu

    Durée : 40mn

    - Prix des places : plein tarif : 11€, tarif réduit : 8€, tarif - de 12 ans : 6€
    Achetez vos places en ligne

    En 1ère partie : en partenariat avec Scènes Obliques, présentation du travail de cirque des résidents de l’Institut Médico-Pédagogique (IMP) de Theys, mis en scène par Arc-en-cirque.

    Version imprimable de cet article Version imprimable