fontsizedownfontsizeup
Taille du texte :

Version contrastée
Version contrastée :
Accueil > Spectacles > Saisons précédentes > Archives 2013-2014

Contact
04 76 71 22 51

tous les jours
de 16h30 à 20h

Espace Aragon
19 bd. Jules Ferry
38190
Villard-Bonnot

puceAccès


saison
Plaquette de la saison
Téléchargements
Le programme mensuel

Recevoir La Lettre de l'Espace Aragon

Spectacles

  • SAISON 2013-2014 : « VITE, rien ne presse ! »

    L’Espace Aragon nous propose cette année un voyage dans le temps pour nous interroger sur le rythme que nous donnons à notre vie, le rapport personnel qu’exerce l’homme avec son passé, son avenir et sa difficulté à vivre dans l’instant présent.

    A l’heure où notre monde défile à une allure frénétique, où les écrans numériques exacerbent notre peur de perdre du temps et où l’action publique doit s’adapter à la marche forcée de notre société, il est bon de s’arrêter un moment dans cette salle culturelle pour découvrir un spectacle qui raconte une autre histoire.

    Les artistes que nous accueillerons nous feront part, chacun à leur manière, de leur rapport au temps (comme Vincent Roca dans « Vite, rien ne presse »).

    Certains nous inciteront à prendre le temps pour mieux être à ce que l’on fait (« 1573 cm3 »), d’autres à laisser du temps au temps (« Le Petit Monde de Léo Lionni », « Bouh ! »).
    D’autres encore nous inviteront à décortiquer l’emprise de la technologie devenue bientôt chronophage (« Une société de services », « La malédiction de la puce », « Le papa-maman  »).
    D’autres, enfin, nous proposeront des œuvres de créations intemporelles à travers théâtre « Le Petit Prince », « Dom Juan », cirque ou encore musique.

    D’années en années les compagnies se succèdent à l’Espace Aragon et sèment leurs souvenirs dans la mémoire des spectateurs. Métronomes culturels, elles participent ainsi à l’histoire artistique de notre territoire, à travers le temps.

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • Présentation de la saison 2013-2014 avec Arthur RIBO


    Création instantanée

    « Le concert dont vous êtes l’auteur »
    Arthur Ribo


    Compagnie Art&Co
    Concert chanson interactif

    Entre comédien et auteur, chanteur parfois slameur, Arthur Ribo nous entraîne sans filet dans un récit dont lui seul connaît les détours, l’aboutissement et la couleur musicale. Il improvise avec humour et poésie des textes fabuleux à partir des mots proposés par le public avant le début du concert. Et tous ces mots, sans exception, se retrouveront dans la grande farandole des chansons construites dans l’instant. C’est souvent drôle, parfois acide et mutin. Un univers où les mots riment avec rythmes !

    Car l’autre performance tient à la musique, elle-même composée en direct et qui fait claquer les mots de Ribo avec d’invraisemblables effets musicaux et sonores.

    Ce concert dont vous êtes l’auteur est un délice de percussions verbales !

    Textes et chanson : Arthur Ribo
    Musique : Victor Belin
    Lumière : Bruno Brinas

    www.lassemblee.net

    Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • DES FOURMIS DANS LES MAINS « Les 100 pas »

    C’est d’abord une écriture : celle de Laurent Fellot (coup de cœur de l’Académie Charles Gros 2012, chanteur et contrebassiste) qui nous amène des images plein la tête, qui nous parle. Ces textes évoquent la nature, le temps de l’enfance et des premiers amours, des gens jeunes ou vieux, ce qui agace ou ce qui séduit ; des histoires qui se racontent, des anecdotes qui se déroulent, tout simplement ancrées dans un réel à fleur de peau.

    Ce sont ensuite trois voix : trois voix chaudes, parfois parlées, souvent chantées, auxquelles se mêlent contrebasse, clavier, batterie et même guitarcelle, instrument fabriqué par Laurent Fellot (ex-contrebassiste d’Amélie-les-Crayons)

    C’est enfin tout un univers : rock, jazz, baroque ou lyrique, difficile à définir mais c’est avec certitude, harmonies, couleurs, connivences, chaque morceau nous amenant en douceur dans un voyage fascinant à la rencontre de sensations, d’émotions sur des thématiques contemporaines.

    Un temps de pause pour nos pensées vécues à vivre et à imaginer.

    L’énergie scénique débordante alterne avec une invitation à une écoute minutieuse, presque intimiste, qui donne au spectacle une dimension extraordinaire.

    Piano, voix : Camille Durieux
    Contrebasse, guitarcelle, voix : Laurent Fellot
    Batterie, voix : Damien Sanlaville

    Durée : 1h30

    Découvrez le superbe le clip "Le Vol"

    écoutez Des fourmis dans les mains

    photos © Jérôme Rio

    En première partie : un temps pour découvrir Alice qui sera seule ce soir pour Alice Trio, groupe mordant, sensible et engagé qui navigue entre chanson française, rock, pop et musiques traditionnelles.
    le site

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit** : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • TRINIDAD « Maudit karma »

    Tout commence lorsque Kim Lange, présentatrice vedette de la télévision allemande, meurt brutalement… le jour même où elle reçoit une récompense pour son travail d’animatrice de l’émission talk-show !

    Arrivée dans l’au–delà, elle comprend alors qu’elle a accumulé trop de mauvais karma lors de sa vie sur terre - femme ambitieuse, égoïste, ne pensant qu’à son succès professionnel - l’empêchant ainsi d’être réincarnée en humain. Une seule solution, obtenir du bon karma ! S’ensuivra une série de réincarnations (d’abord fourmi, puis rongeur, puis…) dont l’issue sera surprenante !

    Dans ce nouveau spectacle, adaptation de « Maudit Karma » de l’écrivain David Safier, l’humoriste Trinidad, ex-chroniqueuse dans l’émission « Le fou du roi » sur France Inter, déploie son insatiable énergie au service d’une histoire à la fois légère, absurde, triste, drôle,… Seule en scène, elle endosse tous les rôles du livre.

    A travers cette héroïne à la volonté d’acier, Trinidad nous invite à une réflexion sur le rythme de nos propres vies…

    « J’ai su en refermant ce livre que mes aventures avec Kim Lange n’étaient pas terminées et j’ai fait le rêve d’être sa nouvelle réincarnation. Elle n’était plus à une vie près et moi j’avais envie d’un nouveau départ. Maudit Karma fut le meilleur des Prozac ! J’espère vous faire autant de bien qu’elle m’en a fait ! » Trinidad

    Adaptation / Mise en scène / Interprète : Trinidad
    Texte : David Safier

    Lumière : Olivier Coudun
    Son : Maxime Hellner

    Durée : 1h30

    Le site de Trinidad

    photos © Camille

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit** : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • Vincent ROCA « Vite, rien ne presse »

    Dans ce nouveau spectacle, Roca s’attaque au temps : celui qui file, passe, se perd, s’étire, s’allonge, que l’on emploie tant bien que mal, que l’on conjugue comme on peut.

    « Jouant avec les mots, il évoque les maux des humains qui ne cessent de courir, cherchant à joindre les deux bouts : à savoir « le début et le défunt ». Dans une réflexion de haut vol, Vincent Roca fait couler le sablier de la vie. Cela en représente des sujets à aborder : la maladie, la mort, les religions, la politique, le racisme, la bêtise, mais surtout la tendresse, l’amour…

    A la différence des précédents, ce spectacle s’inscrit dans une subtile théâtralité. Gil Galliot, le metteur en scène, a mobilisé toute sa créativité pour que l’artiste « vînt sans roc à » ce résultat.

    Avec un décor évoquant ces vieux greniers prenant l’eau du toit et dont le sol est recouvert de bassines, des lumières mettant en valeur chaque goutte d’eau tombant du plafond. C’est magnifique !
    Le temps passant vite, il arrive que la qualité d’un jeu de mots, d’une métaphore, nous échappe. Deux solutions s’offrent alors à nous : La première est de retourner voir le spectacle, la seconde, d’acheter le livre ! »

    Marie-Céline Nivière, Pariscope

    Mise en scène : Gil Galliot
    Texte et interprétation : Vincent Roca

    Durée : 1h20

    Bande annonce du spectacle

    Vincent Roca web

    photo © Evelyne Desaux

    - Prix des places : plein tarif : 20€, tarif réduit** : 15€, tarif - de 12 ans : 10€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « Bouh ! »

    Compagnie Les Voisins


    Au début de l’histoire, on comprend que la petite Marie, au moment d’aller se coucher, a peur : peur du noir, du bruit sous le lit… Et qu’elle a besoin d’une présence rassurante à ses côtés ! Aussi, pour son anniversaire, sa mamie lui a offert un lapin en peluche.

    Comme le pensait Marie « Il était doux, mignon, bref, la chose la plus précieuse que j’ai jamais eue. Mais c’était une poule mouillée ! Et croyez-moi, si on a une poule mouillée à ses côtés, on n’a pas le temps de connaître soi-même la peur » !

    Le jeu entre marionnettes et narrateurs est habile et lui-même rassurant, jonglant entre manipulation et vidéo. Ils racontent avec justesse et humour la vie de Marie et de son lapin en proies aux monstres de la nuit.

    Sur scène, une porte qui, à chaque ouverture, dévoile un nouvel espace : la chambre de Marie, le lit, sous le lit, la cave…

    Texte, mise en scène, scénographie et jeu : Paul Olbrich & Eva Noell
    Musique : Patrice Langlois

    Durée : 45mn

    le site de la compagnie

    photos © M. Lutz Edelhoff

    - Prix des places : plein tarif : 11€, tarif réduit** : 8€, tarif - de 12 ans : 6€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs

    Spectacle complet.

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « Dom Juan »

    Groupe Anamorphose


    Laurent Rogero séduit à son tour en réalisant seul sur scène tous les personnages de ce classique de Molière. Pour ce faire : un masque, de l’argile, une cape, la face de son visage, l’autre face… mais aussi beaucoup d’humour et de talent pour cette prodigieuse adaptation de Dom Juan.

    Car il s’agit pour le comédien de jouer avec Dom Juan, en laissant au spectateur le loisir de l’interpréter. Interpréter Dom Juan en solo avec un masque et des marionnettes d’argile façonnées à vue, c’est vouloir mettre en valeur la solitude et la folie du personnage...

    L’acteur masqué, c’est Sganarelle : il a l’expressivité des valets de commedia dell’arte, et qu’il mente ou qu’il dise la vérité, il est toujours entier. Il est figé, coincé entre sa peur et sa colère.

    L’acteur démasqué, c’est Dom Juan : son visage nu est à lui seul une provocation. On le connaît : il est instable, ne tient à rien, n’est tenu par rien.

    Les autres personnages deviennent des excroissances du corps de l’acteur : comme si le regard de Dom Juan effaçait toutes les personnalités, les passait au filtre de son seul désir.

    Une performance d’acteur exceptionnelle et une forte lecture de l’œuvre de Molière pour un Dom Juan non seulement consommateur de femmes, mais consommateur tout court, pitoyable figure de notre époque.

    Adaptation de Laurent Rogero d’après Dom Juan de Molière
    Jeu et mise en scène : Laurent Rogero

    Masque : Loïc Nebreda
    Scénographie : Mahi Grand
    Musique : Olivier Colombel

    Ce spectacle a été programmé au festival de l’Arpenteur en juillet 2012

    Durée : 1h

    vidéo
    interview de Laurent Rogero
    le site du Groupe Anamorphose

    photo © Anamorphose

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit** : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « Plecs »

    Compagnie Enfila’t

    On s’obstine à croire que la vie est réglée comme du papier à musique mais, à chaque pli (ou « plecs »), nous sommes frappés et surpris.

    Sur scène, un rideau géant de papier expulse les personnages : trois circassiens et un musicien.
    Ces quatre artistes déploient avec une énergie et un savoir-faire pluridisciplinaire incroyable un univers de papier constamment en construction / déconstruction. Rien ne les arrête : ils peuvent marcher sur la tête, sur un fil de papier, souffler dans un tuba ou jouer de la guitare « funambuliste » !

    Avec une légère et discrète agilité, ils fabriquent des situations souvent symboliques qui en disent long sur leurs relations personnelles.

    Théâtre, cirque et musique s’harmonisent pour évoquer les métamorphoses qui nous font être ce que nous sommes. D’éblouissantes acrobaties succèdent à des moments de poésie, d’humour, le tout est ingénieux, vif, et d’une imagination débordante !

    Création collective : Manolo Alcantara
    Musique originale : Clara Peya
    Chorégraphie : Claire Ducreux
    Scénographie : Xavier Erra
    Lumières : Joaquin Guirado
    Jeu : Manolo Alcantara, Karl Stets, Xabi Elicagaray, Claudio Inferno

    Durée : 1h10

    vidéo
    le site de la compagnie

    photos © Patricia Estève, Cathy Loughran

    - Prix des places : plein tarif : 20€, tarif réduit** : 15€, tarif - de 12 ans : 10€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    spectacle complet

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « 1573 cm3 »

    Compagnie Les Os Posés

    1573 cm3 est une invitation à se poser, se déposer, fermer les yeux, respirer et faire le vide.

    1573 cm3 est le volume intérieur de la boite que les deux danseurs intègrent dans la danse. C’est également le volume intérieur d’un cerveau humain bien rempli !

    1573 cm3 nous parle avec poésie et légèreté du débit incessant de nos pensées, de nos jugements sur nous et sur les autres, du petit vélo dans la tête qui tourne, tourne, tourne... nous éloignant de nous-mêmes et des autres.

    Le temps de pause proposé par les danseurs avant le spectacle permet une grande complicité entre les danseurs et le public. Celui-ci se laisse aller à la danse et à son propos sans réflexion particulière, juste avec le plaisir d’entendre et de regarder, d’être là et de découvrir.

    A la croisée de la danse contemporaine et du théâtre d’objet, les danseurs nous offrent ici, une danse complice, fluide, acrobatique, surprenante de spontanéité.

    Chorégraphie et interprétation : Emeline Nguyen, Sébastien Molliex
    Création musicale : Pascal Coullet

    Durée : 1h

    le site de compagnie

    photos © Cécile Biju-Duval

    - Prix des places : plein tarif : 11€, tarif réduit** : 8€, tarif - de 12 ans : 6€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Rendez-vous "ciné-scène" dès 18h30 mardi 21 janvier
    avec une avant-première exceptionnelle du film Dancing in Jaffa !

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « Le petit monde de Leo Lionni »

    Compagnie SZ

    Dans l’univers de Leo Lionni, se mêlent peinture, sculpture et dessin. Auteur incontournable du livre pour enfants (Petit-Bleu et Petit-Jaune), il sait unir le texte à l’image, le contenu et la forme, dans la plus grande intimité.

    Entre contes philosophiques et promenades oniriques, les animaux sont à la fête : un crocodile qui marche sur ses pattes comme un singe, un poisson qui n’a pas peur des prédateurs des abysses, une petite souris poète qui capture les couleurs…

    Certaines de ces histoires ont été animées en courts métrages dans les années 1980. Aujourd’hui au cœur de cet univers riche en couleurs, deux musiciens, Damien et Frank Litzler, ont mis leur grain de sel instrumental, semant de-ci de-là des ritournelles joyeuses dans cinq de ces films : Un poisson est un poisson - Frédéric - C’est à moi - Cornélius - Pilotin.

    Un monde dans lequel instruments, voix et objets sonores répondent et s’entremêlent subtilement aux images, créant ainsi un moment de spectacle d’une délicatesse et d’une douceur apaisante.

    Films d’animation : Giulio Gianini à partir des albums de Leo Lionni
    Avec : Franck et Damien Litzer

    Durée : 30 mn

    plus sur le web…

    photos © Alessia Mantovan

    - Prix des places : plein tarif : 11€, tarif réduit** : 8€, tarif - de 12 ans : 6€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « Demain il fera jour »

    Compagnie Demain il fera jour

    Disparus, les héros de notre enfance ? Peut-être se sont-ils juste transformés pour trouver leur place dans le monde d’aujourd’hui ?

    En plusieurs tableaux, changeant d’identité comme de chemise, Vincent Clergironnet nous raconte la quête d’individus en apparence ordinaires. Du vieillard saluant les caissières automatiques des supermarchés, au cadre survolté décidant d’attendre que son âme laissée derrière lui ne prenne le temps de le rejoindre, tous à leur manière défendent un idéal, une certaine idée du bien et influent sur la marche du monde, souvent sans le savoir.

    Tous ces tableaux se passent à un moment bien précis de la vie de ces individus : quand ils refusent de continuer dans une situation qui leur est devenue invivable, sans bien savoir quelles en seront les conséquences. Ces personnages qui, un jour, en pensant à demain, sont devenus des héros d’aujourd’hui.
    Un très bel hommage à notre humanité !

    Texte et interprétation : Vincent Clergironnet
    Musique : Cédric Le Guillerm
    Lumières et scénographie : Valentin Monnin

    Durée : 1h10

    le site de la compagnie

    photo © Xavier Ruinart

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit** : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « Le Petit Prince »

    Production Trio mineur

    « Les hommes, dit le Petit Prince, ils s’enfournent dans les rapides mais ils ne savent plus ce qu’ils cherchent. Alors ils s’agitent et tournent en rond... » Antoine de Saint-Exupéry

    L’histoire pourrait débuter ainsi : on entend le bruit caractéristique d’un moteur d’avion qui a des ratés, puis… plus rien jusqu’à un grand "crac". L’avion vient de s’enfoncer dans le sable du Sahara…

    L’aviateur est seul au milieu du désert, il tente de réparer son moteur… Du temps s’écoule… Du silence dans une chaleur écrasante… Cet aviateur est certain de la nécessité de retourner à la civilisation, il n’imagine pas une seconde qu’il pourrait faire autrement, autre chose…

    Puis le Petit Prince est là. Et avec lui, ce quelque chose qui nous renvoie à l’importance que nous attachons à ce qui n’est pas important, à notre incapacité croissante de nous concentrer sur l’essentiel.
    Avec lui, son regard d’enfant : il ne juge jamais, il regarde, il écoute, il interroge, il écoute encore, il constate et il s’en va.

    Il y a un petit garçon en moi qui se souvient très précisément de la première fois où il a lu le Petit Prince. Il y a 2 ans, je l’ai relu et j’ai senti que ce petit garçon me poussait à monter cette pièce de théâtre. Je crois qu’il faut raconter encore et encore cette histoire qui trouve une résonnance dans le monde d’aujourd’hui, qu’il est nécessaire de transmettre les valeurs de solidarité, d’échanges et d’amour que porte ce texte. Thierry Tochon

    Mise en scène : Thierry Tochon
    Création musicale : Marie Mazille
    Création des marionnettes : Jean-Pierre Skalka
    Création lumière : Eric Prin
    Régie : Fabien Andrieux
    Images : Sébastien Ciavarino
    Scénographie : Daniel Martin
    Costumes : Christine Palmero
    Chargé de production : Armel Gueguen
    Avec : Victor Mazzilli, Claudine Sarzier, Marie Mazille, Guillaume Douady, François Fourel

    La compagnie trio mineur est soutenue par la Ville de Grenoble, le Conseil général de l’Isère, le Conseil régional Rhône-Alpes.

    le site du spectacle

    En partenariat avec l’Espace Paul Jargot et le Coleo, autour d’une création « Le Petit Prince » par la compagnie Trio mineur (accueilli à l’Espace Aragon en 2010 avec « 2,3 grammes »)

    photo © Claude Muller

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit** : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    en ouverture du festival "Grandes images pour petites mains" 9 jours dédiés au jeune public, du 25 février au 5 mars : cinéma, spectacle, exposition, ateliers...
    sur le thème "L’imagination donne des ailes" !

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • François GAILLARD « Traversée de la scène à la rage »

    Au début, il y avait…
    Il y avait François Gaillard, auteur, chanteur, flûtiste, accordéoniste avec sa brassée de chansons optimistes, bourrées d’autodérision et son univers humoristique, déjanté et généreux. Il a la parole percutante, l’humour incisif et la critique insolente. Bercé avec Higelin et Renaud, il a travaillé l’écriture avec Alain Leprest pour enfin trouver son style à lui.

    Il y avait également un camion orange… prêt pour le voyage et les rencontres.

    Il y avait aussi trois musiciens car, si François Gaillard est seul sur scène dans ce spectacle, les trois autres jouent avec lui et lui répondent par l’intermédiaire de l’écran. Ils ne sont jamais très loin grâce à un formidable jeu scénique qui allie vidéo et théâtre musical. Le jeu va même plus loin : on oublie l’écran, comme si les musiciens projetés étaient vraiment présents, comme si le chanteur et le camion orange pouvaient sortir de la vidéo.

    Chant accordéon, pilotage vidéo : François Gaillard
    Guitare : François Verguet
    Contrebasse, batterie : Mikael Cointepas
    Batterie, guitare : Mathieu Verguet

    Création lumière : Florent Oliva

    Durée : 1h30

    bande-annonce du spectacle :


    Traversée de la Scène à la Rage 2012 par AlaRage

    le site de la production

    photo ©Jérôme Rio

    En première partie : le temps de découvrir Alter & Max pour « Un départ sans bagage ». Gueules ouvertes, guitare à la main et piano sous les doigts, Max et Milou jouent avec leurs cordes et y suspendent des mots. Entre pesanteur et légèreté, ils nous font partager les émotions qui les animent.
    le site

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit** : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Jeudi 6 mars de 13h30 à 16h30 :
    Rencontre avec François Gaillard :
    de l’idée à la réalisation en utilisant la vidéo.

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « La malédiction de la puce »

    Ensemble Atrium

    La technologie moderne est partout et si les multiples objets technologiques qui nous envahissent quotidiennement nous facilitent la vie, ils provoquent également des addictions et des comportements absurdes…

    Trois musiciens sont confrontés à un Ordinateur Central qui régit leurs activités en leur disant ce qu’ils doivent faire et leur impose l’utilisation d’appareils ultramodernes. Entre leur subordination à cette intelligence artificielle et leur propre dépendance aux téléphones, ordinateurs portables et autres gadgets, les musiciens connaîtront bien des difficultés et leurs répétitions ne seront pas de tout repos.

    Mais leur désir profond est d’apprendre la musique et de progresser. Ils s’en donnent les moyens et on assiste à une palette drôle et jubilatoire de situations connues de tous, dont un cours d’apprentissage de derbuka sur internet !

    La musique, entièrement originale, sera leur véritable alliée et restera leur langage principal.

    En deux temps, trois mouvements, et parfois dans un rythme fou : voix, percussions, xylophones, tout sera prétexte à jouer.

    Compositions originales et interprétation : Vincent Vergnais, Louis Delignon, Thomas Holzinger
    Mise en scène : Pascal Holtzer

    Création et installation vidéo : Franck Mahmoudian
    Son : Yannick Kammerlocher
    Lumières : Alexandre Jehl
    Scénographie : Jaime Olivares
    Construction : Jean-François Frering

    Durée : 1h environ

    vidéo :


    La Malédiction de la Puce par latitudeatrium
    le site

    photo © Jaime Olivares

    - Prix des places : plein tarif : 11€, tarif réduit** : 8€, tarif - de 12 ans : 6€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « Une société de services »

    Zoo théâtre

    Pauses chronométrées, appels enregistrés, chiffres de ventes imposés, sourires dans la voix… bienvenue dans les coulisses d’un centre d’appels.

    Sur des chaises de bureau à roulettes pour seuls accessoires, les quatre comédiens nous plongent à un rythme cadencé au cœur de cette jungle de la vente par téléphone. Leurs mouvements presque chorégraphiques racontent à eux seuls la tyrannie, le clonage, le mal être. On est secoué de rire et en même temps glacé par ces conditions de travail où tout est chronométré.

    Nourris de documentaires et d’investigations sur le terrain, Françoise Bloch et son équipe posent sur scène la question des nouvelles organisations du travail.

    « L’art de Françoise Bloch est fait d’humilité, d’intelligence et de pas mal d’humour. (…) Sous ses allures brechtiennes d’analyse critique de la société, ce théâtre joue sur le rire et le décalage, mêle habilement textes chantés, dialogues, monologues, et vidéo avec un rythme juste qui permet à la mise en scène de déployer son charme. »
    Christian Jade – RTBF.be/Culture

    Une société de services a obtenu le Prix spécial du jury « coup de cœur » du Prix Tournesol du spectacle vivant, Avignon 2012.

    Interprétation : Agathe Bouvet, David Daubresse, Pierrick De Luca et Aude Ruyter
    Conception et mise en scène : Françoise Bloch

    Écriture collective sur base de matériaux documentaires
    Vidéo : Yaël Steinmann, Damien Petitot et Benoît Gillet
    Lumières : Marc Defrise
    Aide à la réalisation sonore : Jean-Pierre Urbano

    Durée : 1h10

    vidéo :

    le site de la compagnie

    photo © Antonio Gomez Garcia

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit** : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « Le papa-maman »

    Compagnie La parlotte

    Mireille vit seule avec son père, c’est son « papa-maman ». Il fait toujours deux choses à la fois, autrement dit, il n’a pas beaucoup « le temps » ! Et c’est ce dont rêve Mireille : avoir du temps avec son papa-maman pour faire… Rien !

    L’histoire est celle d’une famille recomposée qui évoque avec humour la façon dont nous vivons aujourd’hui : le manque de temps, le travail qui mange les parents, les enfants obligés d’être comme l’héroïne « Mireille », très indépendants.

    Tout ce qui est sur scène raconte : la conteuse, son costume, le pied de son micro, le musicien, la musique, la lumière... créant ainsi une belle vitalité.

    C’est parfois loufoque : comme les deux histoires racontées en même temps. C’est souvent drôle, un peu décalé mais toujours très sincère.

    Comme souvent dans les spectacles d’Angelina Gavalni, il y a plusieurs niveaux d’interprétation et s’il s’adresse aux enfants, les parents se reconnaîtront !

    Texte et interprétation : Angelina Galvani
    Musique, composition et interprétation : Rémi Auclair
    Direction d’acteur : François Gibut
    Création lumière : Jeremy Chartier
    Costumes : Carole Perron et Béatrice Mailloux

    Durée : 55 mn

    le site de la compagnie

    photo © Gilles Galvani

    - Prix des places : plein tarif : 11€, tarif réduit** : 8€, tarif - de 12 ans : 6€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « Public or not public »

    Théâtre de l’Esquisse

    « Public chéri, mon amour », aimait à railler Pierre Desproges… Cela pourrait être aussi le sous-titre de Public or not public où quatre artistes dessinent une incroyable fresque sur l’histoire du théâtre, de l’âge des cavernes à nos jours, à travers le prisme du public.

    Sur un rythme soutenu, endiablé même, le quatuor enchaîne saynètes et intermèdes musicaux pour raconter le parcours chaotique du théâtre à travers les siècles et les genres avec une énergie et une générosité sans limite. N’utilisant que quelques accessoires, des éclairages efficaces et un fond sonore judicieux, ils naviguent avec aisance et humour de la commedia dell’arte au théâtre japonais, maîtrisant parfaitement leurs rôles qui évoluent pourtant tout au long de la pièce.

    Mais derrière l’humour, démonstration est faite que la représentation théâtralisée a toujours accompagné l’évolution de l’humanité, le spectacle devenant le matériau indispensable à l’homme dans son désir et son besoin de se connaître.

    Dramaturgie et mise en scène : Carlo Boso
    Direction des combats : Raoul Billerey (Maître d’armes)

    Avec : Stéphane Brel, Nicolas Dandine, Marc Faget, Jérôme Jalabert

    Durée : 1h40

    vidéo :

    le site de la compagnie

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit** : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • « Peur du vide »

    Compagnie 7 Familles

    Emmanuèle Amiell, accueillie à l’Espace Aragon avec « Chantons sous la couette », revient avec un nouveau concert, Peur du vide, dans lequel elle chante ses propres textes mis en musique par Thierry Ronget et Alain Moullé.

    Il est question du temps qui passe et trop vite !
    Allez, viens, viens vite,
    Faut bien qu’on en profite
    Ça grandit tellement vite

    Il est question de nos vies, de nos espoirs et lassitudes, de nos attentes mais aussi de nos combats, de nos enfants, de nos amours, de la vie tout simplement.
    Il y a des jours à ma fenêtre
    J’ai beau essayer de sentir
    Le cœur du monde et tous ses maîtres
    Ma sœur Anne je n’vois rien venir.

    Un temps de pause pour entendre cette voix suave, timide mais assurée, apaisante, révoltée parfois, sincère toujours ! Des textes réalistes où se mêlent astucieusement poésie et humour. Le tout enveloppé de cordes musicales qui nous happent avec énergie et tout en douceur !

    Un arrêt sur image, en quelque sorte, auquel nous invitent ces trois fidèles compagnons de route. Le tout n’est pas à déguster trop fort mais juste ce qu’il faut de volume pour entrer dans les textes.

    Ecriture et chant : Emmanuèle Amiell
    Composition, arrangement, guitares : Alain Moullé
    Composition, arrangement, électro, basse : Thierry Ronget

    Son : Sylvain Audemard
    Scénographie : Daniel Martin

    écouter


    le site de la compagnie

    En première partie , de 18h30 à 19h30,
    scène ouverte « … conjuguer le temps ! »
    La première partie de la soirée sera l’occasion de découvrir des textes -lus ou chantés- écrits par des auteurs connus mais également par des écrivains de l’ombre. Vous, peut-être ?

    Renseignements : Jacqueline Hollard 04 76 71 41 69

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit** : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Version imprimable de cet article Version imprimable
  • Catherine ZARCATE « Bazar de nuit »

    Dans le cadre du Festival des Arts du récit

    « Un bazar, c’est beau, ça brille, c’est chaleureux, c’est l’abondance ! En ce lieu, tout est possible : on y flâne, on y glane, on y boit un thé, on s’émerveille d’un tapis, on essaye une soierie, on part sans rien acheter ! Quel beau rêve ! »

    Parmi un répertoire de plus de 250 contes, Catherine Zarcate se promène et vous entraîne à sa suite, dans les allées colorées de ses récits -de l’Asie à l’Afrique, de la Chine au Vietnam en passant par la France- de mystères en aventures, suivant l’humaine condition.

    Sa voix chaude et rythmée, ses gestes, son expressivité, sa forte présence mais aussi son écoute, créent une atmosphère propice à l’émerveillement. Douée d’une générosité sans limites, d’un humour perçant et d’une âme poétique, elle s’empare de contes ou mythes de différentes cultures qu’elle travaille pour faire résonner leur dimension contemporaine et nous toucher dans notre humanité.

    « Catherine Zarcate est une grande dame. Son répertoire est immense ; elle peut conter des nuits entières. Nul besoin d’atours pour ses histoires ; tout vient de l’intérieur : un savoir profond, ancien peut-être, qui donne l’impression qu’elle a toujours été là et qu’elle sera toujours là. Une évidence ».
    Marc Buléon, Festival « Paroles de Partout » 2010

    Conte : Catherine Zarcate

    Durée : 1h30

    le site

    photo © Marcella Barbieri

    - Prix des places : plein tarif : 15€, tarif réduit** : 10€, tarif - de 12 ans : 8€
    ** détail des bénéficiaires en page tarifs
    Achetez vos places en ligne

    Spectacle scolaire vendredi 23 mai à 14h :

    Le Roi des Singes
    Dès 7 ans - Durée : 45 mn à 1h
    « Le Voyage en Occident » ou « Le Singe Pélerin », conte chinois sur la quête d’immortalité, représentant tous les fondements de la Chine.
    Né d’une roche, au sommet du monde, un Singe de pierre s’éveille, jette un regard qui transperce les nuages, et s’élance vers sa vie nouvelle. Bien vite, il devient le Roi des Singes, trouve une grotte pour abriter son peuple et vit heureux. Mais un singe comme lui ne saurait rester tranquille trop longtemps ! Le voici qui part pour la plus prodigieuse des aventures : devenir immortel !

    Version imprimable de cet article Version imprimable